MEDIAS & COMMUNICATION

   

 

L’ÉCOLE

L’ISCPA, l’Institut Supérieur des Médias, est une école spécialisée dans les formations aux métiers du journalisme, de la communication et de la production, de BAC à BAC+5.

Avec plus de 25 ans d’expérience, l’ISCPA réunit les ressources humaines les plus qualifiées, un haut niveau d’enseignement, du matériel de pointe, 4 titres certifiés par l’État (en journalisme, en communication et en production) et 10 Cycles Mastères Professionnels.

L’ISCPA est implantée à Paris, Lyon et à Toulouse. Les débouchés sont nombreux : industrie culturelle (TV, cinéma, musique, jeux vidéo, spectacle vivant), journalisme (TV, radio, presse et web), relations presse, publicité, événementiel, stratégie médias, lobbying…

Les étudiants de l’ISCPA aspirent à travailler en agence, chez l’annonceur ou dans les médias.

COMMUNICATION - JOURNALISME

PRODUCTION - EVENEMENTIEL

FRANÇAIS

WWW.ISCPA-ECOLES.COM

ADMISSIONS@FIGS-EDUCATION.COM

LE MOT DE LA DIRECTRICE DE L'ISCPA PARIS

 

 

« La vocation de l’ISCPA est claire : former des étudiants aux métiers du journalisme, de la communication et de la production audiovisuelle et artistique. Quand ces derniers bougent, changent, quand l’innovation entraîne de nouveaux usages, s’adapter relève de notre responsabilité.
Nos étudiants, professionnels de demain, doivent être à la pointe des avancées des technologies et des usages. »

Mireille PALLARES

Directrice ISCPA Paris

CARRIERES

L’ISCPA affiche de bons taux d’insertion.

Ces résultats encourageants sont assurément le fruit de :

  • notre politique de stages,
  • notre pédagogie professionnalisante (nombreux cas pratiques et mises en situation réelle tout au long des programmes),
  • l’accompagnement individualisé de chaque étudiant,
  • la qualité des intervenants,
  • la relation de proximité de notre équipe pédagogique…

COMMUNICATION

Les débouchés dans la communication sont vastes.

Les communicants ont l’habitude d’évoluer dans cinq types d’entreprises :

  • les prestataires de services ou agences,
  • les régies publicitaires,
  • les annonceurs,
  • les collectivités locales ou les milieux associatifs.

Une carrière n’est jamais linéaire, surtout en communication : des passerelles existent entre les professions qui touchent le secteur.

Quelques métiers…

Chargé de communication
Il met en place et coordonne le plan de communication.

Chef de publicité
Le chef de pub est l’interface entre l’annonceur et l’agence. Maîtrisant les techniques marketing, bon commercial, réactif et créatif, aimant la compétition et relever des défis, il est en première ligne pour convaincre les clients de l’agence.

Directeur de la communication
Sa mission essentielle : permettre à l’entreprise de cultiver une image qui lui garantit cohérence en interne et dynamisme en externe. Il met en place le plan de communication. Polyvalent, diplomate, déterminé, fin stratège, il a une fonction essentielle dans l’entreprise.

Chargé de relations publiques
Le sponsoring et le mécénat, l’événementiel, sont autant de moyens pour renforcer le sentiment d’appartenance et asseoir une notoriété. Le chargé de relations publiques vit à cent à l’heure entre la négociation avec les prestataires et le suivi de l’opération.

Attaché de presse
Comme son nom l’indique, l’attaché de presse est en contact permanent avec les journalistes. Disponible, réactif, les entreprises comptent sur lui pour mettre en place des relations presse efficaces en activant un réseau de journalistes.

Responsable événementiel
L’événementiel a le vent en poupe et les professionnels qui s’en occupent savent créer et convaincre, organiser et gérer, contacter des fournisseurs de qualité et réaliser des événements qui auront du sens pour l’interne et l’externe.

Planneur stratégique
Le planneur est un expert en tendances et un « anticipateur » . Pour lui une marque est un organisme vivant dont il faut suivre les moindre mouvements. Il est consulté pour avoir un avis expert sur l’avenir d’un produit, d’un marché ou d’une mode.

Concepteur rédacteur
Spécialiste des concepts et des mots, son style et son talent viennent enrichir les documents écrits des entreprises : plaquettes et affiches, slogans et base line, publipostage et site internet. Ce passionné du texte a l’art de la formule.

Média planneur
L’affichage, la presse, la télévision, la radio, internet sont pour le média planneur autant d’espaces à gérer, il les connaît à la perfection. Avec ce négociateur et gestionnaire d’espace, une campagne publicitaire est assurée de la performance de sa couverture médiatique.

Trafic Manager
Exerçant pour le compte d’un site internet, une web agency ou une régie publicitaire, le traffic manager intervient après le web planner. Il travaille étroitement avec l’annonceur pour définir les modalités de la mise en ligne de la campagne publicitaire.

Directeur de clientèle
Plus qu’un simple commerciel, le directeur de clientèle joue un rôle stratégique. Porte-parole et conseiller de l’annonceur, il s’impose en véritable manager auprès des différentes équipes de son agence.

 

JOURNALISME

La profession se divise en quatre grands secteurs d’activité : la presse écrite ou on-line , les agences de presse, la radio, la télévision. Même si les journalistes ont tendance à se spécialiser dans un média, on note de multiples passerelles entre les différents supports. Et les secteurs sont encore plus nombreux : politique, économie, société, culture, sport, loisirs, mode…

Quelques métiers…

Le rédacteur
Son travail s’étend de la collecte d’informations à la
diffusion par voie de presse. Le métier implique des contacts extérieurs nombreux, une bonne culture générale, des capacités rédactionnelles et une grande mobilité.

L’agencier
L’agencier travaille pour une agence de presse, soit au desk, où les journalistes sélectionnent, corrigent ou réécrivent les dépêches qui leur sont envoyées par les correspondants du monde entier, soit sur le terrain, en tant que correspondant.

Le journaliste reporter d’images (le JRI)
Le JRI réalise des reportages pour les journaux et les magazines télévisés. Caméra à l’épaule, il couvre tous les sujets d’actualité et les événements du monde. C’est un électron libre qui doit disposer de grandes capacités d’autonomie.

Le secrétaire de rédaction (le SR)
Le SR travaille à la lisibilité et à la compréhension d’un article de presse écrite. Il opère des corrections et assure le lien entre la rédaction et la fabrication du journal. Il est souvent amené à vérifier l’exactitude d’un fait.

Le journaliste radio
Le journaliste radio doit, en plus des qualités requises pour ses confrères, savoir monter, mixer une bande son et « poser sa voix » pour passer à l’antenne. La réactivité est la clé de voûte de cette profession.

Le journaliste en ligne (Web)
Il doit savoir restituer l’information dans son contexte,
avec rigueur et rapidité. Il écrit des paragraphes courts et les articles sont agrémentés de liens vers d’autres documents : images vidéo, sons, textes, autres sites complémentaires…

Le localier
Il exerce dans une agence locale d’un quotidien régional et couvre tous les événements qui se situent dans sa zone de diffusion. Bien enraciné dans sa région, il en connaît les spécificités.

Le rédacteur en chef
A la tête de l’équipe rédactionnelle, le rédacteur en chef veille au respect de la ligne éditoriale d’une publication ou d’un journal audiovisuel. Il détermine les sujets à traiter puis définit les « angles » à aborder.

Le chef d’édition
En télévision, le chef d’édition est le journaliste chargé de coordonner les équipes techniques et rédactionnelles. Il détermine l’ordre de passage des sujets du journal en fonction des instructions du rédacteur en chef.

Le reporter-photographe
Professionnel de la photographie, il fournit des clichés qui témoigneront ou illustreront un article. Il est souvent le premier journaliste présent sur le terrain.

L’envoyé spécial
Journaliste envoyé en mission pour une durée déterminée, il est le témoin privilégié des événements qu’il « couvre » pour sa rédaction.

 

PRODUCTION

Le travail de production rend réelle et concrète la vision artistique d’un auteur et permet de donner vie à son œuvre.
Ce qui nécessite de nombreuses étapes de conception, développement et fabrication du projet jusqu’à la rencontre avec son public. Une grande compréhension des artistes, une connaissance juridique aiguisée et un sens du développement (budget, financement, diffusion, distribution…) sont la clé de la réussite.

Quelles œuvres peut-on produire en sortant de l’ISCPA Paris ?

  • Films de fiction,
  • films documentaires,
  • films d’animation et d’images de synthèse,
  • programmes de divertissement (variété, jeu télévisé…),
  • oeuvres radiophoniques et sonores,
  • oeuvres musicales,
  • oeuvres multimédia : jeux vidéo, cd-roms…,
  • spectacles vivants (concerts, comédies musicales à vocation internationale, etc…)

Dans quels secteurs professionnels trouver un emploi ?

Les milieux sont ceux des secteurs culturels reposant sur la création d’oeuvres fixées sur un support et donc pérennes :

  • Chaînes de télévision (diffuseurs) ou sociétés de production filiales
  • Sociétés de production ou de distribution de films, organisateurs de festivals de cinéma
  • Majors musicales, distributeurs de produits musicaux et sociétés de production spécialisées en musique
  • Nouveaux opérateurs de diffusion sur Internet ou téléphonie mobile Structures d’organisation de spectacle vivant
  • Société de production de jeux vidéo

Quelques métiers…

Producteur
Le producteur est la personne qui détecte et met en lumière les œuvres d’auteurs, scénaristes, réalisateurs, artistes… C’est avant tout un entrepreneur. Lorsqu’il intervient en amont pour donner naissance aux projets dont il a acquis les droits, il est appelé Producteur délégué. Il est responsable des dossiers juridiques, financiers et prend toutes les décisions nécessaires (notamment créatives : choix du metteur en scènes, des principaux artistes…) pour garantir la pérennité des œuvres.
Quand arrive l’heure de la réalisation de l’œuvre, il devient Producteur exécutif. Responsable de la fabrication de l’œuvre, il reste garant du budget, des délais et du recrutement des équipes. En bon gestionnaire, il est réactif et sait soutenir les capacités créatives et techniques qui l’entourent. Lorsqu’il s’agit de deux personnes différentes, le producteur exécutif travaille pour le compte du producteur délégué.

Directeur de production
Engagé par le producteur exécutif, il est l’interface avec l’équipe de réalisation. Ce professionnel d’expérience intervient de la pré-production à la réalisation de l’oeuvre. Il est capable de chiffrer un projet et de diriger la production exécutive : direction du personnel, suivi des contrats, garantie de bonne fin de fabrication… Il est appuyé par un service comptable et une équipe de régisseurs.

Chargé de production
Ce professionnel est chargé de coordonner la collaboration entre les différentes équipes liées à un même projet (artistes, techniciens, prestataires…). Son champ de compétences est très vaste et dépend du contexte (petite production, chaîne de télévision, spectacle vivant…). Il est amené à suivre des dossiers de recherche de financement et/ou assurer des tâches de direction de production.

Chargé d’acquisition
Le chargé d’acquisition est un acheteur disposant d’une réelle expertise. Grâce à sa connaissance des marchés professionnels et des attentes du public, il met en œuvre la politique d’enrichissement de programmes ou complète le catalogue – des oeuvres ou des artistes – de l’unité pour laquelle il travaille. Ses missions sont multiples : repérage, évaluation des œuvres, gestion budgétaire, suivi des acquisitions… Il fréquente les marchés professionnels spécialisés, français ou internationaux, ce qui implique une grande mobilité.

Chargé de vente des droits, « vendeur international »
En maison de disque ou société éditrice de jeux vidéo, dans une chaîne de télévision, en tant qu’indépendant mandaté par des producteurs ou des distributeurs de cinéma, le chargé de vente des droits (ou le vendeur international mandaté) valorise les œuvres qui lui sont confiées auprès des distributeurs implantés sur les territoires du reste du monde (distributeurs de cinéma, éditeurs de DVD, chaînes de télévision, plateformes VOD ou de téléphonie mobile …). Toute l’année, il parcourt le monde, et fréquente les marchés internationaux.

Responsable de festival ou de marché professionnel
Il a pour mission d’organiser un événement spécialisé et identifié où se rencontrent auteurs, producteurs, chargés d’acquisition et vendeurs internationaux. Seuls quelques festivals importants peuvent se prévaloir d’être associés à un marché (Cannes, Mipcom, Midem, Singapour, Mip-TV, Los Angeles …)

TEMOIGNAGES

« Après une licence en cinéma et un stage, j’ai découvert les joies et les aventures des métiers de la production. J’ai alors recherché une formation qui propose plus de pratique que de théorie. La diversité des interventions dans les domaines de l’audiovisuel, du cinéma et de la musique permettent d’avoir un panorama de ce qui se fait en ce moment dans le monde de la production.
Les projets proposés tout au long de l’année nous mettent face aux réalités du terrain et nous permettent de commencer à réunir des contacts.”

Priscilla FREY

Productrice EARTHLING PRODUCTIONS - Promotion 2011

« Trois ans à l’ISCPA après un bac scientifique, des stages dans différents médias à New York et Pékin, une mission «Embedded» avec l’armée française au Kosovo à l’occasion de l’indépendance du pays. Aujourd’hui basée à Sanaa au Yémen, je suis correspondante de RFI. Débuter sur le terrain à l’international m’a fait prendre conscience de l’importance d’être «multi tâches». Plus qu’un avantage, savoir jongler sur plusieurs médias est indispensable pour celui ou celle qui souhaite se lancer à l’étranger. Avec une formation basée sur les stages et des cours pratiques, l’ISCPA répond tout à fait aux attentes du marché.”

Charlotte VELUT

Journaliste indépendante basée à Sanaa au Yémen - Promotion 2008

« A la fin de ma 3ème année de Bachelor Professionnel de communication à l’ISCPA, je cherche un cycle pour me spécialiser. Cette année-là, l’ISCPA lance le Cycle Mastère Professionnel* Communication & Stratégie Médias, avec un contenu qui me plait vraiment. Grâce à des intervenants passionnés et passionnants, j’en apprends plus sur le milieu des médias, jusqu’à vouloir y travailler. J’effectue un premier stage dans une grande agence média, puis mon stage de fin d’études dans une autre. A la sortie, j’y suis embauchée en CDI. »

ESTELLE JARDILLET

Chargée Médias, HAVAS MEDIA FRANCE – Promotion 2010