“Au début ça a été très difficile”

05/07/2017
L'interview d'Elu KRIZA

 

 

 

Bonjour Elu KRIZA, pourriez vous nous parler de votre parcours?

 

Je m’appelle Elu GBOBIA KRIZA, en 2006 j’ai obtenu un Baccalauréat BAC S – option Mathématiques et Sciences de la Vie et de la Terre.

 

L’année suivante,  j’ai intégré l’université nationale de mon pays d’origine (La Cote D’Ivoire). Suite à la crise profonde qu’a connue le pays, j’ai  obtenu ma  Maitrise en Économie en 2013 ; soit 2 ans plus tard que prévu car toutes les universités étaient fermées pendant la crise.

 

J’étais étudiant à IDRAC Business School (Promotion 2014-2016, Programme BAC+4/5 – Manager de la stratégie commerciale, spécialisation en Management financier, conseils et contrôle de gestion) et j’ai été diplômé en Novembre 2016.

 

Qu’est-ce qui vous a motivé à poursuivre vos études à l’étranger et pourquoi avoir choisi la France ?

 

Tout d’abord, la situation socio-politique de la Cote D’Ivoire laissait entrevoir un avenir incertain dans le pays.

 

En second lieu, le marché du travail est devenu très  concurrentiel et les étudiants qui font des études à l’étranger (France, Etats-Unis) sont plus privilégiés.

 

Enfin, je voulais acquérir une bonne expérience pour pouvoir monter ma propre entreprise et être indépendant dans  10 ans.

 

Mon choix s’est porté sur La France car je m’y retrouvais culturellement et il n’y avait pas la barrière de la langue.

 

 Comment se passent les procédures VISA dans votre pays ?

 

Les étapes sont les suivantes :

 

Un dossier selon la procédure Campus France (Dossier et entretien de motivation) doit être crée en joignant la lettre d’admission et d’inscription de l’école en France, et bien sûr avec le score du TAGE-MAGE.

 

Une fois le dossier fait, la demande du VISA est faite à l’Ambassade.

 

Comment s’est passé votre intégration à votre arrivée en France?

 

Le début a été difficile. Tout était diffèrent : le mode de vie, la vie sociale et surtout le changement de climat pendant l’hiver dont il était difficile de s’adapter. De plus, il n’était pas très facile de s’adapter à une nouvelle diction.

 

Cependant, quand on a un objectif bien précis en tête, on se donne les moyens d’y parvenir et c’est ce que j’ai fait. Cela a été une intégration lente mais sûre avec des amis tels qu’Élodie RICOU, Kemal SARISKAN, Wafia MERZOUG, Aminata M’BENGUE à qui je passe le bonjour et j’en profite  pour leur dire encore une fois merci pour leur soutien et sollicitude à mon égard.

 

Comment avez-vous trouvé la vie et les cours sur le campus ?

 

La vie sur le campus était parfaite avec un cadre agréable pour les études, des alvéoles, une infothèque et une salle informatique pour étudier et faire des recherches.

 

Concernant les cours, la motivation était bien grande en BAC+4 et elle a baissé en BAC+5, surtout parce qu’en BAC+4 les cours étaient intenses et on avait des examens sur table tandis qu’en BAC+5, cela a été plus des travaux de groupe. Dans l’ensemble je dirais que tout était parfait, surtout en termes de compétence à acquérir et c’est cela que je recherchais.

Elu GBOBIA KRIZA

Etudiant FIGS - Promotion 2016

Lire toutes les interviews